Que faire ensemble ?

Vos besoins et nos propositions

Pas de maitrise d’œuvre mais du conseil, pour accompagner les maitres d’ouvrage publics, privés, villes, entreprises, aménageurs, engagés dans la transition écologique, dans la RSE.

 

TAKAHÉ Conseil propose des solutions alternatives, originales et pragmatiques où le paysage joue un rôle plus complet que celui usuellement recherché, au stade de la création, de la réhabilitation ou de la gestion de sites urbains, résidentiels, de loisirs, industriels, commerciaux.

La deconnexion des eaux de pluie

La déconnexion des eaux de pluie

Le paysage, pensé en préalable et non en complément, devient une infrastructure primaire de nos projets avec laquelle composer pour faire mieux fonctionner et de façon autonome, tous nos aménagements.

 

La pertinence, le bon sens et les économies induites, en investissement comme en fonctionnement, vont imposer ces solutions alternatives. 

Que ce soit sur le domaine public ou privé, collecter, déplacer, stocker 1 m3 d’eau de pluie, (bassin d’orage) avant de le traiter coûte entre 1 000 et 2 500€, déconnecter et infiltrer naturellement le même m3 coûte entre 150 et 300€ !

Cette prise en compte plus complète du rôle du paysage donne un sens concret à l’engagement environnemental des maitres d’ouvrage (RSE) 

 

Qui est concerné ? 

 

Le secteur public et privé : 

  • Les collectivités, les équipements publics (universités, lycées, collèges…) 
  • Les entreprises, les zones d’activité, les zones commerciales, les aménageurs et promoteurs…

 

Ces missions sont réalisées en partenariat avec Michel BÉNARD, Sté ELLENY, ingénieur BTP, expert et pionnier de la gestion intégrée des eaux pluviales et de la déconnexion des villes, expert judiciaires auprès des tribunaux.

Le FM Outdoor

Le FM outdoor

L’entretien devient un service !

 

Derrière ce slogan se cache une profonde mutation de la compréhension du rôle que peuvent jouer les espaces extérieurs dans les entreprises. De charge, ils deviennent leviers de croissance, stimulant les clients et les collaborateurs, boostant l’image, traduisant un réel engagement concernant la responsabilité sociale des entreprises (RSE).

 

Gestion différenciée, Eco-pâturage, digitalisation des pratiques, massification horizontale, comment faire émerger des pratiques vertueuses et économes ?

 

Qui est concerné ?

 

Le secteur privé et public, les groupes industriels multisites, les grands opérateurs du FM, les ETI/PME, les zones d’activités, les zones commerciales…

 

Les obligations RSE des entreprises

Les obligations RSE des entreprises

Le Décret n° 2016-1138 du 19 août 2016 pour lapplication de larticle L. 225-102-1 du code de commerce et relatif aux informations environnementales figurant dans le rapport de gestion des entreprises fait évoluer le contexte règlementaire et les obligations internes, externes des entreprises.

 

Le GRI et les 17 objectifs DD (ODD) de l’ONU témoignent qu’un mouvement mondial est enclenché. Chaque entreprise, qu’elle soit invitée ou obligée à le faire, doit satisfaire à un ou plusieurs de ces objectifs fonction des enjeux qu’elle se fixe.

 

Les performances non financières, la maîtrise des risques, sont de nouvelles obligations trop souvent perçues comme autant de contraintes alors qu’elles cachent aussi de nouvelles opportunités.

 

Qui est concerné ?

 

Le secteur privé : les entreprises, les grands comptes, les zones d’activités, les zones commerciales.

Conseils et offres strategiques

Conseils et offres stratégiques

En 1960 naissaient les grands ensembles (ZUP), en 2000 les projets ANRU pour les requalifier.

En 1960 toujours, les derniers tramways arrêtent leurs courses en France. La voiture, symbole de liberté, d’autonomie et de modernité, les remplace.

40 ans plus tard, les tramways réapparaissent au motif de la même modernité !!!

Ce rythme de 40 ans était celui de la ville. Il dictait l’obsolescence des infrastructures et donnait du temps pour comprendre et s’adapter.

Aujourd’hui, ce pouls s’emballe, obligeant à être à l’écoute des signaux faibles beaucoup plutôt, à réagir vite, à être agile.

Il y a 5 ans, pas de Uber, pas d’Autolib.

A quand la voiture autonome, la ville nourricière, l’infrastructure verte ?

Quelles conséquences sur l’aménagement des villes, quels futurs marchés ?

 

Il est difficile, pour la plupart des entreprises (ETI et PME), de prendre le recul nécessaire pour sentir les signaux faibles qui vont pourtant impacter beaucoup plus rapidement qu’avant les choix stratégiques.

TAKAHÉ Conseil accompagne ses clients dans des positionnements différenciants.

 

Qui est concerné ?

 

Le secteur privé : tous les acteurs de l’aménagement des villes, axés sur le marché des appels d’offre. ETI, PME de Travaux Publics, d’espaces verts, bureaux d’études ingénieries, grands comptes.